Dépenser ou investir ? Il faudrait savoir !

Dépense vs investissement
Rassurez-vous, je n’ai pas décidé de changer d’activité et de me lancer dans des cours d’économie ou des conseils financiers ! Ce n’est ni mon rayon ni ma tasse de thé.

Non, l’article d’aujourd’hui m’a été inspiré par mon expérience de démarchage raté auprès d’une entreprise pour réaliser le livre de son histoire sur plus d’un siècle d’existence.

Souvenez-vous, c’était sa dirigeante qui avait accueilli ma proposition de prestation avec enthousiasme… à condition que ce soit gratuit !

Comme si toute dépense, si minime soit-elle (qu’est-ce qu’un mois et demi de SMIC chargé pour une entreprise de 40 personnes ?) pouvait mettre son entreprise en danger…

Mais au fait, s’agit-il vraiment d’une dépense ?

Tout entrepreneur digne de ce nom sait que son activité ne peut pas se pérenniser sans investissements. Investissements en matériel, bien sûr, mais aussi (et peut-être surtout, dans un monde en constante évolution et où l’information est partout) en formation et en moyens de communication.

Qui, aujourd’hui, refuserait d’avoir un site Internet au prétexte que ce n’est pas gratuit ? Combien coûte la participation à une foire exposition ou un salon ?

Sans communication, aucune entreprise ne peut exister dans la durée. Elle ne peut même pas exister du tout : pour cela, elle doit absolument se faire connaître, se démarquer… et maintenir un lien avec le public.

Cela ne se fait pas gratuitement. Mais c’est comme cela qu’on trouve de nouveaux clients et qu’on fidélise les anciens. Une question de survie pour de nombreuses activités.

Le livre d’entreprise n’est pas (encore) un outil de communication très répandu. Raison de plus pour ne pas rater le coche !

Cet article vous a plu ? Partagez-le en cliquant sur l’un des boutons ci-dessous !

8 réflexions au sujet de « Dépenser ou investir ? Il faudrait savoir ! »

    1. Bonjour Patricia,

      Ne t’inquiète pas pour moi ; je suis d’un naturel plutôt optimiste :-)
      Il n’en reste pas moins que ceux qui ne veulent pas être convaincus ne le seront jamais : il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !
      Bon dimanche

      Florence

    1. Bonjour François,

      Bienvenue sur mon blog et merci pour ce premier commentaire. C’est toujours motivant de lire une appréciation enthousiaste !

      Florence

  1. Bonjour florence,
    je relisais vos articles sur le livre d’entreprise, parce qu’un monsieur pour qui j’ai rédigé une biographie souhaite maintenant que l’on crée ensemble un livre d’entreprise. Il a créé sa boite il y a 50 ans de cela, et il est temps de coucher tout son périple par écrit! Je voulais savoir s’il existe une formation particulière pour rédiger un livre d’entreprise et quel a été ton parcours pour en arriver à en rédiger toi-même. Y-a-t-il des choses à prendre en compte pour ce type d’ouvrage?
    Je te remercie par avance de ta réponse, et j’apprécie toujours autant tes articles…
    Mireille.
    PS: Tu peux bien sûr me répondre directement sur ma boite mail, si tu le préfères.

    1. Bonjour Mireille,

      À ma connaissance, il n’existe pas de formation spécifique pour la réalisation d’un livre d’entreprise. Mais si un visiteur de mon blog en connait une, il est le bienvenu pour en parler !
      La plus grosse différence à mon sens tient au fait que l’on peut (voire doit) travailler avec plusieurs personnes car si au départ le créateur est seul, par la suite il a des collaborateurs. Recueillir différents témoignages permet d’enrichir le texte. Les documents internes que l’entreprise a pu conserver (et qu’elle accepte de montrer !) sont aussi une source importante d’informations, à ne pas négliger.
      Selon la taille et le domaine d’intervention de l’entreprise, il peut aussi être utile de s’intéresser à l’environnement socioéconomique, aux concurrents, aux passages dans les media, etc.
      Bon travail, en tout cas 😉

      Florence

  2. bonsoir florence,
    merci de ta réponse. J’ai commencé à fouiner un peu sur internet et effectivement, il existe de grosses boites de com’ qui créent ce genre d’ouvrages. ça m’a permis de me faire une idée de ce que l’on peut réaliser, mais je me situe à une toute autre échelle! Le pari est intéressant à relever. En as-tu déjà rédigé des livres d’entreprise?
    cordialement.
    Mireille.

    1. Bonsoir Mireille,

      Comme dans tous les domaines, il y a les « gros » et les petits artisans. Les clients concernés ne sont pas les mêmes, les méthodes non plus. Personnellement, je revendique aussi un statut d’artisan des mots. Ce qui m’intéresse, c’est le sur-mesure, la rencontre, le souci du travail bien fait. Et c’est pour cela aussi que je travaille également avec des « petits » : nous avons le même amour de notre métier :-)

      Florence

Les commentaires sont fermés.