À mots déliés

Biographe, correctrice, écrivain public… à votre service !

05 août
2Comments

Emprunte ou empreinte ?

interrogation
Voilà deux mots qui n’ont pas grand-chose à voir l’un avec l’autre. Ce qui ne les empêche pas d’être très régulièrement utilisés l’un à la place de l’autre.

Emprunte est une forme du verbe emprunter. De la première, deuxième ou troisième personne. Du présent de l’indicatif, du subjonctif ou de l’impératif. En tout cas, il est bien question d’utiliser quelque chose ou de le recevoir en prêt : emprunte cette route ! ou elle emprunte la voiture de son père.

Cliquez ici pour lire la suite…

22 juillet
2Comments

Juste avant le bonheur

Juste avant le bonheurJ’ai emprunté ce livre d’Agnès Ledig à la bibliothèque de mon village (eh oui, même si je lis BEAUCOUP en numérique, je continue à apprécier le plaisir de fureter dans des rayonnages pleins de livres papier ^^), attirée par le titre et la couverture.

Que pouvait-il se passer « juste avant le bonheur » ? Et pourquoi ce petit garçon se trouvait-il face à la mer ? Tout cela a suscité ma curiosité.

J’ai alors lu la quatrième de couverture :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ?

Cliquez ici pour lire la suite…

08 juillet
0Comments

Hospices ou auspices ?

interrogation
Voilà deux mots qui n’ont pas grand-chose en commun, hormis leur prononciation. Ce qui est largement suffisant pour causer des erreurs !

Un hospice, dans son sens le plus courant, est un établissement qui héberge des personnes âgées. Ce fut par exemple le cas des célèbres hospices de Beaune jusque dans les années 1960.

Cliquez ici pour lire la suite…

24 juin
0Comments

L’étrangère

l-etrangere
Ce livre de Valérie Toranian est à la frontière entre fiction et récit de vie. Dans une zone un peu floue, où on se pose sans arrêt la question de la véracité des faits. Autant dire qu’il ne pouvait que m’attirer !

L’auteur nous raconte ici la vie de sa grand-mère. Son enfance dorée en Arménie, au début du xxe siècle. Son exode, en compagnie de sa mère, sa sœur et sa marraine, après que les Turcs eurent tué les hommes de la famille. Son arrivée à Alep après un périple aussi long que dangereux. Avec pour seul bien le diplôme de son défunt mari. Unique trace d’un monde qui n’existe plus.

Et puis, une nouvelle vie en France. Et cette petite-fille qui veut savoir.

Cliquez ici pour lire la suite…

07 juin
4Comments

Correction à pile ou face

interrogation« À peine allongée, les larmes se mirent à couler. » Voilà le genre de phrase que je retrouve souvent dans les manuscrits que l’on me demande de corriger. Le genre de phrase que je ne peux pas laisser passer.

D’ailleurs, je ne suis pas la seule : Antidote non plus ne la laisse pas passer. Le seul problème, c’est qu’il la corrige mal.

Cliquez ici pour lire la suite…

Boutons Paypal par Blog Expert