Juste avant le bonheur

Juste avant le bonheurJ’ai emprunté ce livre d’Agnès Ledig à la bibliothèque de mon village (eh oui, même si je lis BEAUCOUP en numérique, je continue à apprécier le plaisir de fureter dans des rayonnages pleins de livres papier ^^), attirée par le titre et la couverture.

Que pouvait-il se passer « juste avant le bonheur » ? Et pourquoi ce petit garçon se trouvait-il face à la mer ? Tout cela a suscité ma curiosité.

J’ai alors lu la quatrième de couverture :

Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ?

L’entrée en matière peut sembler presque trop belle : cet homme dans la cinquantaine qui se prend d’affection pour la jeune femme qui encaisse sa pizza et son pack de bières de récent célibataire et qui, sans arrière-pensée, lui propose quelques jours de vacances en Bretagne.

Julie hésite. Mais Lulu n’a jamais vu la mer. Et, comme nous, elle a envie d’y croire, à ce geste désintéressé. Alors, elle accepte.

Quand elle découvre que le fils de son bienfaiteur, récemment veuf, est aussi de la partie, elle se dit que cela sent l’embrouille. Et le lecteur anticipe une histoire simple : le rapprochement de ce jeune veuf et de la jeune maman. Mais ce qui se passe est bien différent : même s’il est beaucoup question d’amour dans ce livre, on est loin de la romance.

Entre drame et espoir, Agnès Ledig nous mène sur les chemins tortueux que la vie emprunte parfois pour nous conduire au bonheur. Avec brio et délicatesse.

Bref, j’ai adoré Juste avant le bonheur et il m’a convaincue de m’intéresser de près aux autres textes de cette auteure ! Par ailleurs, j’aime beaucoup ce petit air de famille qui existe entre toutes ses couvertures, avec ces personnages vus de dos. C’est un signe distinctif qui permet de repérer presque du premier coup d’œil les livres d’Agnès Ledig.

Cet article vous a plu ? Partagez-le en cliquant sur l’un des boutons ci-dessous !

2 réflexions au sujet de « Juste avant le bonheur »

    1. Bonjour Lucie,

      Ravie de t’avoir donné envie ! C’est un livre que j’ai beaucoup aimé… et qui m’a donné envie de découvrir les autres livres de cet auteur :-)

      Florence

Les commentaires sont fermés.