J’ai trois ans

J'ai trois ans

Non, je ne veux pas paraphraser Alain Souchon, qui chantait il y a bien longtemps J’ai dix ans… mais ce blog a trois ans tout juste aujourd’hui et cela méritait bien un petit billet :-)

Trois ans de blogging, bientôt trois cents articles, et des lecteurs-commentateurs assidus… Pour fêter cela, j’ai décidé d’offrir un cadeau à l’un d’entre vous. Mais à qui exactement ?

Tout simplement à celui ou celle qui déposera le plus grand nombre de commentaires sur ce blog au cours du mois d’octobre.

Vous avez donc trente et un jours pour parcourir ce blog et réagir à ce qu’il contient. Réagir vraiment : un simple « merci pour cet article » ou « tout à fait d’accord » ne sera pas pris en compte.

Un « c’est n’importe quoi ! » non plus 😉

Bref, lisez, furetez dans les archives, commentez… et si vous êtes l’auteur du plus grand nombre de commentaires postés au cours du mois, vous recevrez l’un de mes livres.

N’importe lequel. Au format papier ou numérique. C’est vous qui décidez !

Cet anniversaire est aussi pour moi l’occasion de lancer une nouvelle campagne de publicité dans ma région, sur les départements du Tarn et de l’Aveyron. Nouvelle brochure de présentation, nouvelles cibles… On ne le dira jamais assez : communiquer sur son activité est primordial.

L’écrivain public et le biographe sont toujours considérés comme de drôles de bébêtes. Un peu désuets, un peu ringards, totalement méconnus… Des sortes d’animaux de foire !

Il faut les faire découvrir au plus grand nombre. Pour que les écrits (tous les écrits) soient de qualité. Pour que la mémoire de nos ancêtres perdure. Pour que le souvenir des temps anciens reste vif et coloré. Pour que les nouvelles générations aient accès à leur passé.

Je m’y emploie. Depuis trois ans :-)

Mais vous, comment avez-vous découvert ces métiers ?

12 réflexions au sujet de « J’ai trois ans »

  1. Salut Florence,

    Trois ans déjà pour ce blog alors qu’en novembre prochain, je fêterai quant à moi les trois ans de la création de mon activité.

    Même si cela ne fait pas trois ans que je te suis (et suis ton activité) par le biais de Facebook et de ton blog, j’ai le sentiment que ce temps a compté presque « double » tant l’apport de tes posts a été important pour moi… Je ne suis pas encore allée dans tes archives, je n’en ai pas le temps, mais j’essaie chaque fois que possible d’être réactive à tes messages.

    J’ai, vois-tu le sentiment d’être vraiment en une communauté de pensée avec toi qui exerce le même métier que moi (même si je n’ai pas encore expérimenté vraiment la biographie)… Type de personnalité, approche relationnelle, écoute active, humilité… autant d’éléments qui me donnent plaisir à t’accompagner.

    Bravo et merci donc pour ta constance à vouloir par ce biais partager tes expériences et savoir-faire. Tu es quelqu’un de très précieux. Patricia

    1. Bonjour Patricia,

      Vraiment un grand merci pour ton commentaire, qui me touche beaucoup !
      Je crois en effet que nous sommes sur la même longueur d’onde et pratiquons notre métier, sinon de la même manière, du moins avec une vision identique. Je suis d’autant plus flattée par ta conclusion…
      À bientôt, j’espère (le 13, au congrès du SNPCE ?)

      Florence

      1. Pour ma part, les billets de train sont réservés : pour une fois que cela m’était possible de venir, je n’allais pas laisser passer l’occasion.
        J’espère rencontrer beaucoup de monde !
        Florence

  2. Bonjour,
    Je vous souhaite un très bon anniversaire.
    Je découvre votre blog avec beaucoup de plaisir, on y voyage agréablement.

    Je vous invite également à venir me rendre visite.
    Peut-être à bientôt !
    Patrick

    1. Bonjour Patrick,

      Merci pour vos vœux et pour ce premier commentaire. Soyez le bienvenu !
      Je vois que nous sommes confrères ; votre visite me fait d’autant plus plaisir :-)
      À bientôt

      Florence

  3. Bonjour,
    je ne suis pas tout à fait du métier, mais j’ai une certaine propension pour les mots. Je suis actuellement assistante dans une PME, j’ai une formation littéraire et j’ai suivi la formation (ou plutôt initiation) du CNED ‘Ecrivain Public’ dans le cadre du DIF.
    J’aime lire vos posts, suivre les liens que vous indiquez.
    Tout cela est très enrichissant et je vous dis Bravo.
    Plus tard peut être, quand je serai en retraite, je mettrai à profit mon expérience pour aider ceux qui en auront besoin.

    1. Bonjour Marie,

      Merci pour vos encouragements ! J’aime de toute façon partager mes découvertes et mes coups de cœur, mais c’est très motivant de voir qu’il y a des lecteurs attentifs :-)

      Florence

  4. Bonsoir, Florence
    Je lance mon activité de collecteur de mémoires, après un an de formation dans un centre d’oralité de ma région (les Alpes-de-Haute-Provence). Merci de diffuser vos conseils par le Blog, c’est une mine, vraiment! J’y viens régulièrement, tout vos articles sont très intéressants. On me conseille de transcrire avec un logiciel, je n’ai jusqu’ici transcrit que sur écoute, il est vrai que c’est long, mais hésite à travailler avec un logiciel!
    Je vous souhaite une bonne continuation.
    Cordialement
    marlène

    1. Bonsoir Marlène,

      Merci pour ce premier commentaire : c’est le genre de réaction qui motive vraiment à continuer :-)
      En ce qui concerne l’utilisation d’un logiciel de transcription, si elle est tout à fait adéquate dans le cadre d’une transcription simple (travaux d’étude, comptes rendus de réunions, etc.), je la trouve complètement inadaptée pour la rédaction d’un récit de vie. Dans ce dernier cas, il ne s’agit pas du tout de transcrire (j’allais dire « bêtement » !), mais bien d’élaborer un récit construit et fluide à partir de souvenirs égrenés le plus souvent dans un joyeux désordre. L’organisation du texte est une grosse part du travail.
      Pour moi, transcrire les entretiens in extenso ne serait d’aucune utilité. Maintenant, le plus important est de trouver « sa » façon de travailler pour fournir une prestation de qualité sans y passer un temps infini… ce qui est parfois plus facile à dire qu’à faire :-)
      Bon démarrage d’activité, en tout cas !

      Florence

Les commentaires sont fermés.