Efficace, efficace… Est-ce que j’ai l’air d’être efficace ?

Cet article participe à l’événement Comment écrire un article de blog efficace, à l’initiative de Cédric Vimeux du blog Virtuose Marketing.
Après sa lecture, s’il vous a plu, merci de voter pour lui. Pour cela, cochez la case n°9 et validez. Merci :-)

Un texte efficace
Un article de blog, c’est d’abord du texte. Du « contenu » selon la terminologie en vigueur. Ce qui montre au passage que le contenant a toute son importance dans l’affaire.

Mais moi, je suis une professionnelle de l’écriture. Alors, ce qui m’intéresse, évidemment, ce sont les mots.

Efficace, ça veut dire quoi ?

L‘écrit efficace, qu’il s’agisse d’une lettre de motivation, d’un communiqué de presse, d’un article de blog ou même d’un récit de vie, c’est celui qui atteint son but.

Encore faut-il que celui-ci ait été clairement défini.

puce  faire embaucher ;
puce  faire vendre ;
puce  lancer une polémique ;
puce  faire vibrer ;
puce  donner confiance ;
puce  amuser ;
puce  …

Voilà quelques-uns des buts qui peuvent être recherchés. Dans tous les les cas, il s’agit de

puce  faire réagir le lecteur.

Et donc le toucher.

Tripes à la mode d’aujourd’hui

L’information est partout. Elle nous entoure, nous agresse, nous pénètre par tous les pores de la peau. Au point qu’il a fallu inventer un nouveau mot : l’infobésité.

C’est dire la quantité d’information (et donc de mots) que nous ingurgitons chaque jour.

Dans ces conditions, comment faire réagir son lecteur ? En le prenant par les tripes.

Au sens figuré, bien sûr… Il ne s’agit pas de lui planter un couteau dans le ventre. Ce qui serait de toute façon délicat par l’intermédiaire d’un écran  :-)

Prendre son lecteur par les tripes, c’est susciter chez lui une émotion. N’importe laquelle. Mais suffisamment forte pour qu’il se sente bousculé.

Quand vous prenez un coup de coude dans la rue, vous réagissez, non ?

Un écrit peut vous rentrer dedans de la même manière.

Lecteur, mon ami, mon frère

Le meilleur moyen de prendre quelqu’un par les tripes, c’est de lui parler avec les siennes. Laisser parler ses émotions. Lui montrer l’être humain (son semblable) qui se cache derrière le blog.

La peur, l’étonnement, l’envie, l’enthousiasme… transpirent d’un écran ou d’une feuille comme d’une voix ou d’un visage. Et entraînent tout sauf de l’indifférence. Au contraire : en vous mettant à nu, vous marquez les esprits. Et la mémoire.

Essayez… Vous m’en direz des nouvelles !

Cet article vous a plu ? Votez pour lui ! Cochez la case n°9 et validez. Merci :-)

23 réflexions au sujet de « Efficace, efficace… Est-ce que j’ai l’air d’être efficace ? »

  1. C’est en effet intéressant de viser à un but dans ses écrits.

    L’un des moyens d’atteindre son but, en tant que blogueur, est d’introduire une demande d’action aux lecteurs en posant une question à la fin de l’article.

    Dans ce cas, les chances que ceux-ci y répondent sont plus grandes. Surtout s’ils aiment l’article en question.

    1. Bonjour Manuel,
      C’est en effet une bonne technique pour obtenir des commentaires, à condition d’éviter le trop classique Qu’en pensez-vous ? ou le non moins classique Et vous, comment faites-vous ? qui, à force d’être utilisés, sont devenus contre-productifs. Il ne faut pas non plus l’utiliser tout le temps, sinon le lecteur finit par ne même plus voir la question 😉
      Florence

  2. Je suis d’accord avec toi, de nos jours, les gens sont plus attentifs aux sentiments qu’à la raison (ce qui ne signifie pas que l’article doit être bâclé !).
    C’est la même chose avec le choix du héros dans un roman : il faut qu’il soit proche du lecteur, qu’il lui ressemble (en positif ou en négatif !).

    à bientôt
    Rébecca Articles récents..Pourquoi vous devez lire encore et encoreMy Profile

    1. En fait, ça me paraît tout simplement humain : ce qui t’émeut ou ou te met en colère ou te fait rire te marque plus que ce qui te laisse indifférent(e). La difficulté, sans doute, c’est que pour « toucher » vraiment le lecteur, il faut provoquer une émotion suffisamment forte pour qu’elle sorte du lot (et du flot, surtout sur Internet).
      Bonne journée et bonne fin de semaine :-)

    1. Bonsoir Pierre,
      Bienvenue sur ce blog et merci pour ce premier commentaire. Aurais-tu été touché par mon article ? 😉
      Nous sommes en effet plus facilement atteints par ce qui nous intéresse, voire nous passionne, mais le lecteur qui arrive sur un blog, sauf s’il est vraiment arrivé par hasard, est a priori intéressé par le sujet. C’est un bon début !
      Florence

  3. ça a le mérite d’être clair. Parler avec ses tripes. Je viens de faire une interview d’un blogueur qui parle avec ses tripes. Le sujet a d’ailleurs été évoqué … tu as le lien dans le commentluv. Bonne chance pour ta participation à l’évènement.
    Olivier Articles récents..Des outils pour réaliser vos rêvesMy Profile

    1. Bonsoir Olivier,

      Merci pour ta visite et ce premier commentaire… qui s’était malencontreusement retrouvé dans les indésirables, va savoir pourquoi ! Cela explique en tout cas mon temps de réaction.
      Quand on s’implique vraiment, il y a toujours de bons résultats 😉

      Florence

  4. Bonjour Florence,

    Tout d’abord, je dois vous dire que ce qui m’a accroché c’est votre écriture.

    En écrivant ça, je me dis, « quelle originalité quand on s’adresse à un écrivain. »

    Ce que je veux dire, c’est qu’en débutant sur le web, je recherche toutes les informations possibles pour comprendre comment devenir visible.

    Alors, de ce fait, je lis souvent les mêmes tournures de phrases et les mêmes expressions.

    Merci pour cette respiration rafraichissante.

    Cela dit, je crois qu’être efficace, c’est obtenir précisément ce que l’on veut avec le minimum d’investissement, en temps, en argent, ou toute autre chose.

    Donc, bien sûr, définir clairement son but est la première chose à faire.

    Je suis complètement d’accord avec la première partie de l’article.

    Je suis aussi complètement d’accord avec la deuxième partie, mais là…
    Je m’interroge.

    Permettez-moi d’essayer de vous faire comprendre.

    Si quelqu’un dans la rue me dit « ta tronche ne me revient pas ! »

    Pas de souci, ça me touche directement et je réagis, d’une façon ou d’une autre.

    Mais au travers de l’écrit, si je lis « vous m’êtes antipathique » je dois dire qu’à moins que l’auteur me soit proche…

    Je m’en fiche un petit peu.

    D’où ma question : Comment le prendre par les tripes, le lecteur.

    Puisque vous avez remué les miennes, soyez sympa, éclairez ma pâle lanterne.

    Merci, avec tout mon respect.

    Jean Paul

    1. Bonsoir Jean-Paul,

      Bienvenue sur ce blog et merci pour ce premier (long !) commentaire.

      Comment prendre son lecteur par les tripes, c’est en effet toute la question. La réponse que je donne dans l’article (parler avec les siennes) peut avoir l’air simpliste, mais c’est bien de cela qu’il s’agit. Encore faut-il ressentir quelque chose quand on écrit.

      Si on se met au clavier à contrecœur, ou en se disant « il faut absolument que j’aie fini cet article dans dix minutes », on n’est clairement pas dans les bonnes dispositions. Pour faire passer son énergie à l’invisible qui est à l’autre bout du web, encore faut-il en avoir.

      Le vocabulaire utilisé a aussi son importance : « ta tronche ne me revient pas » a de toute façon, quel que soit l’endroit, plus d’impact que « vous m’êtes antipathique » ! Je ne dis pas qu’il faut utiliser l’argot sur son blog, mais s’animer un peu quand on écrit, s’imaginer en train de parler, cela peut aider beaucoup.

      Un zeste d’humour par là-dessus, des expressions ou des citations un peu détournées pour attirer l’attention… N’est-ce pas comme cela aussi que j’ai remué vos tripes ? Parce que vous n’aviez « jamais lu ça quelque part » 😉

      Florence

  5. Bonjour Florence,

    J’arrive tout juste du blog de Jean Paul et me voilà ici où l’on tient finalement un langage assez proche.

    Rien n’empêche d’ailleurs de prolonger ton conseil de « mettre des tripes » dans son texte par celui, encore plus simple et général, d’y « mettre quelque chose », que ce soit des tripes, de l’amour, de la tendresse, de la lucidité, de la poésie, du rythme, ce qu’on veut, ce qu’on a en stock… mais quelque chose !

    Quelque chose d’autre, en tout cas, qu’un pesant sentiment d’obligation d’écrire.

    Cela étant dit, il me faut te confesser tout à fait autre chose, à savoir que j’aime énormément le look de ton blog. C’est pas compliqué : je voudrais le même !

    Moi qui ai fait 20 ans de journalisme dans une indifférence sépulcrale vis à vis de la maquette, je peux t’assurer que, maintenant, je le regrette.

    Ça ne semble pas avoir été ton cas ! Bravo, c’est vraiment chouette !

    Bonne journée

    Bernard

    P.S. Par contre, la présente fenêtre où j’essaie de laisser un commentaire, n’affiche même pas un scroll vertical. Pas pratique ! Impossible de se relire.

    P.P.S. Pour tes puces-flèches, essaie de diminuer encore un peu leur taille et laisse un espace avant la première lettre de texte, ça donne l’illusion qu’elles sont moins hautes par rapport à la ligne. C’est ce que j’ai fait, et ça fonctionne pas trop mal.
    BK Articles récents..Le Graal du storytellingMy Profile

    1. Bonjour Bernard,

      Effectivement, le billet de Jean-Paul et le mien ont un air de famille. C’est sans doute pour cela que nous avons, chacun, commenté celui de l’autre !

      Le look de mon blog, je n’y suis pas pour grand-chose : j’ai juste choisi un thème WordPress qui me plaisait, à savoir Bold Life. Disons alors que j’ai bon goût :-)

      Pour la fenêtre de commentaire, je vais voir si je peux faire quelque chose. Comme je ne commente pas mon propre blog, je n’ai jamais été confrontée au problème que tu évoques. Qui, mieux que le pro du commentaire XXL, pouvait le découvrir ? Cela dit, je pense que tu peux quand même te relire en utilisant les flèches pour te déplacer dans ton texte.

      Personnellement, il y a autre chose qui me dérange, c’est le fait que les smileys se mettent n’importe où…
      Bonne journée à toi

      Florence

  6. Bonjour Florence, à mon tour de te rendre visite.
    J’aime beaucoup le titre de ton articel: j’ai complètement zappé qu’on pouvait mettre un autre titre que celui que Cédric nous proposait. Comme quoi on se limite soi même!

    Bonne idée aussi d’avoir mis le numéro de l’article de la liste de Cédric. Je vais t’imiter!

    Bonne soirée
    Marie-Noël des e-ditionslabelvie Articles récents..Une bonne nouvelle pour améliorer votre écritureMy Profile

    1. Bonsoir Marie-Noël,

      Bienvenue sur mon blog et merci pour ce commentaire.

      Sur le titre, je me suis amusée un peu : je n’avais pas envie de faire technique, alors j’ai cherché ce que le mot « efficace » évoquait pour moi. « Efficace, efficace… » La suite est venue toute seule. Et j’ai écrit l’article en un quart d’heure, tôt le matin, à la main, sur du papier, alors que j’écris toujours tard le soir sur mon ordinateur !

      Florence

  7. Parfois un changement d’horaire (le matin au lieu du soir), de technique (papier/crayon au lieu de l’ordinateur), ou éventuellement de lieu (le salon au lieu du bureau, ou le café du coin), peut débloquer sa créativité et faire gagner beaucoup de temps pour un beau résultat… comme cet article ! :-)
    Merci !
    Christophe Articles récents..Carte du lundi #17 – Gérer ses contactsMy Profile

    1. Bonjour Christophe,

      Bienvenue à bord et merci pour ce « beau » commentaire :)

      Je me suis toujours pensée comme « étant du soir », mais il m’arrive de plus en plus fréquemment d’être efficace tôt le matin. Il y a une dizaine d’années, un ami me vantait la qualité de la lumière et de l’énergie de l’aube. Je lui avais répondu que j’aimais beaucoup la lumière… mais que je n’avais jamais trouvé l’énergie ! Il faut croire qu’avec l’âge je deviens plus réceptive 😉

    1. Bonjour Samuel,

      Merci pour ce premier commentaire :-)
      L’émotion est un moteur très puissant. C’est elle qui nous fait (ré)agir. Mais effectivement, il est difficile de toucher ses lecteurs à chaque fois. D’autant qu’ils sont tous différents. Il faut donc varier les plaisirs 😉

      Florence

    1. Bonsoir Clara,

      Bienvenue sur ce blog et merci pour ce premier commentaire.
      C’est en effet un exercice que chacun devrait faire de temps en temps : se donner un objectif bien précis et écrire en fonction de cet unique objectif. Mais tous ne sont pas forcément adaptés à un blog : cela dépend de la tonalité et de la couleur qu’on veut lui donner :-)

      Florence

    1. Bonjour Raphael,

      Merci pour ce premier commentaire, mais je ne pense pas que le fait de capter l’attention de son lecteur suffise à le rendre accro à un blog. Il faut aussi qu’il y trouve des choses intéressantes et (surtout) qui correspondent à ses besoins.
      En plus de l’enthousiasme et de la passion, il doit ressentir une expertise.
      Les émotions sont nécessaires pour faire la différence, mais pas suffisantes 😉

      Florence

Les commentaires sont fermés.